Proposez vos 7 "pépites" !

Si votre ville fait partie des communes fondatrices d’AIRE-N7 Territoire de terroirs (secteur impacté par les nationales 5, 6, 7, 85 et 86) ou si vous avez décidé d’adhérer avant le congrès annuel, le site internet (aire-n7.com, puis European Green Way) attirera tout particulièrement l’attention des visiteurs du monde entier sur les 7 « pépites » touristiques de votre commune et de ses environs. Une signalétique originale les mettra en valeur et le touriste les découvrira aussi bien chez lui sur son ordinateur, en préparant son voyage, que sur son mobile, lorsqu’il traversera votre région. Il sera orienté sur elles en priorité.

Une « pépite », ce peut être une cathédrale ou un fromage, un festival ou un chemin de randonnée, un pic ou une rivière, un luthier ou un charcutier, une ferme bio ou une usine, un artisan cordonnier ou un constructeur automobile, un trois étoiles ou un routier, un palais ou une cabane, un concert de jazz ou une rencontre folklorique, un vieil arbre ou un viaduc, etc. etc. etc.

Exemple : Les 7 pépites de la commune de xxx xxx xxx xxx xxx 1- Rillettes du père Bonnaud ; 2- Orgue de l’église Sainte-Luce ; 3- Festival de Jazz Liberty ; 4- Foire aux oignons de septembre ; 5- Cascade du mont Robert ; 6- Vin blanc des glaciers ; 7- Chemin des galets…..
Seul impératif : le touriste doit pouvoir accéder, visiter, assister, acheter ou contempler.

C’est le conseil municipal qui sélectionne, classe et propose. S’il s’agit d’un sujet situé dans une perspective de développement durable avéré ou d’une réalisation écologique significative, signalez-le. Une étoile verte accompagnera la pépite d’or.

Conseil et assistance :secretariat@europeangreenway.fr

Patrimoines ordinaires
Les 7 pépites

Quelques exemples :

CANNET DES MAURES

Le Vieux-Cannet

Le site classé du Vieux-Cannet est un des plus anciens villages de Provence. Le temps y parait figé dans une quiétude des plus appréciables. En flânant dans ses ruelles, il vous sera possible d’admirer plusieurs sites incontournables. Parmi eux, l’église St Michel, le portail de Guimard, ou encore la place des Micocouliers, à partir de laquelle vous aurez accès à un panoramique remarquable sur la Réserve Naturelle Nationale de la Plaine des Maures.

L’occupation du Vieux-Cannet est attestée dès la préhistoire (oppidum en forme d’éperon). C’est en 1442 qu’il est érigé en commune par le Roi René, aussi Comte de Provence et de Forcalquier. C’est à cette époque que sont choisies les armoiries et la devise du village : ‘‘les Justes brilleront comme des étincelles dans un champ de roseaux ’’. En 1903, le chef-lieu de la commune est transféré au ‘‘quartier de la gare’’ où naît le village du Cannet des Maures, baptisé ainsi en 1927.

De nos jours, le Vieux-Cannet, ancien chef-lieu de la commune, demeure l’ancêtre prestigieux de notre ville.

La Réserve Naturelle Nationale de la Plaine des Maures

La richesse écologique de la Plaine des Maures a été reconnue officiellement par un classement en Réserve Naturelle Nationale par Décret Ministériel du 23 juin 2009.

Ce site présente des richesses écologiques exceptionnelles (nombreuses orchidées, isoètes, oiseaux, tortues d’Hermann et cistude, etc …) et des habitats d’intérêt communautaire (mares temporaires méditerranéennes, dalles rocheuses, pelouses à hélianthèmes, etc ...).

Le Conseil Départemental du Var a été désigné gestionnaire de la Réserve : une équipe spéciale composée de scientifiques, d’éco gardes, de passionnés de nature, est présente à la Maison de la Nature aux Mayons.

Le Parcours d’Art du Chien Rouge

Depuis presque dix ans, la commune du Cannet des Maures s’attelle à amener l’Art dans la rue, afin de le rendre accessible à tous. Depuis 2008, quinze oeuvres ont été acquises et ornent maintenant nos rues, embellissant notre territoire.

Afin de mettre en valeur ce patrimoine culturel en constante évolution, un parcours touristique a été mis en place, articulé autour du Chien Rouge, devenu l’emblème culturel de notre commune, et un livre d’art a été publié en éditions limitées.

La Boudrague

La piste de liaison dite « La Boudrague », entre le village du Cannet et la Plaine des Maures, a pour vocation d’accueillir les vélos, piétons, chevaux et attelages. Cette boucle permet de relier le Centre-Ville à la Plaine des Maures par des modes de déplacement doux, en évitant d’emprunter les routes goudronnées existantes.

Cette piste verte, officiellement ouverte en 2008, a pour objectif de valoriser et préserver le patrimoine naturel, culturel et architectural local, et d’ouvrir sur notre commune un tourisme vert. En effet, la Plaine des Maures, véritable enjeu de développement durable, constitue un potentiel indéniable pour un tourisme original de découverte des grands espaces, de la nature, des hommes, de l’agriculture, et des légendes.

Le Festival du Chien Rouge

Festival de tous les publics, le Chien Rouge se décline en quatre dates incluant concerts et spectacles humoristiques. Depuis sa création en 2010, de nombreux artistes renommés se sont succédés sur ses planches : Taïro, Sinsémilia, Marc Jolivet, Zaho, les Tambours du Bronx, La Ruda, Flavia Cohelo, Verino ou encore Berengère Krief. Autant de talents à portée de tous, puisqu’une partie de ces spectacles sont gratuits.

Le Festival du Chien Rouge se déroule chaque année durant la dernière quinzaine de juillet, et la première quinzaine d’Août, à hauteur d’un spectacle par week-end. L’occasion de découvrir notre cité dans une ambiance festive et chaleureuse.

L’Aire sportive du Recoux

Sportive et familiale, l’aire du Recoux ouvre l’accès au sentier de la Boudrague.

Equipée d’un stade synthétique, d’un skate parc, d’un city stade, d’une aire de street work out, d’un parking de 90 places, de quatre courts de tennis et d’une salle polyvalente, elle est facilement accessible depuis le Centre-Ville grâce à la Passerelle de l’Avenir qui surplombe notre gare SNCF.

La Médiathèque

La Médiathèque du Cannet des Maures, lieu de culture, de savoir et de découvertes, se positionne comme un carrefour de rencontres, d’échanges et de détente.

Elle met à disposition de ses abonnés un fonds de 20.000 ouvrages (adulte et jeunesse) ainsi qu’une cinquantaine d’abonnements à des périodiques (mensuels, hebdos et quotidiens), des CD, des DVD un espace multimédia équipé de 8 postes informatiques avec un accès sécurisé à internet, et des tablettes numériques. Elle propose des expositions de peintures, de sculptures, de photographies et offre à chacun des ateliers de pratiques artistiques.

Régulièrement, les vendredis soir, des rendez-vous culturels offrent aux publics un programme varié : Apéritifs Littéraires, Conférences, Ciné-Club, Concerts... Chaque samedi après-midi, le secteur jeunesse offre aux plus jeunes des activités telles qu’ateliers d’arts plastiques, séances de contes, spectacles, séances de cinéma, ludothèques, goûters littéraires... L’ensemble de ces spectacles est gratuit et en accès libre. Un horaire en « nocturne » permet à tous ceux qui le souhaitent de bénéficier d’une ouverture en décalé tous les vendredis soir jusqu’à 21h30.

Plus d’informations : http://www.lecannetdesmaures.com

ORGON

L’église de l’Assomption

La première église se trouvait dans l’enceinte du village de la Savoie, au pied des ruines du château. L’église actuelle, orientée rituellement Est-ouest, date de 1325. Le clocher fut construit en 1660. Son carillon possède toujours ses huit cloches. Sobre mais élégante, de style gothique provençal, elle comprend une abside à cinq pans et une nef unique en pierre nue, plus haute que l’abside, le tout voûté d’ogives. Le chœur, qui date du XIVème siècle, est la partie la plus ancienne de l’Église. Il présente la caractéristique étonnante d’être oblique par rapport à l’axe central de l’église, évocation de l’inclinaison de la tête du Christ sur la croix. L’église possède six chapelles mais également seize tableaux de grande qualité.

Notre-Dame de Beauregard

Cet ancien oppidum celto-ligure fut un centre religieux bien avant l’ère chrétienne. Il honorait des divinités gréco-romaines. En 1878 le chanoine Bonnard, curé doyen d’Orgon, fit édifier sur l’emplacement de l’ancien lieu de culte la chapelle actuelle. Le chemin de croix de la chapelle est l’œuvre d’un sculpteur célèbre du XIXème siècle Louis-Félix Chabaud. Les coupoles en pierre de taille, parfaitement ajustées sur un moulage témoignent d’ savoir-faire architectural des compagnons du XIXème siècle. Le Monastère, qui remplaça l’ermitage séculaire, fut construit entre 1638 et 1660 et accueillit jusqu’en 1789 les Augustins Déchaussés. Dans l’enceinte fortifiée de 1592, la Croix monumentale de la confrérie des Pénitents gris d’Avignon, qui reçut le 20 Août 1903 la bénédiction du Pape Pie X, évoque la ferveur religieuse des fidèles.


ORGON

La Porte de l’Hortet et le Château du Duc de Guise, quartier de la Savoie

La porte de l’Hortet date du XIème siècle. Elle appartient à l’enceinte du premier village qui s’élevait au pied du château. En ogive, elle a conservé sa salle du corps de garde, ses créneaux alternant avec des merlons, des meurtrières, un oeil de boeuf découpé dans le rempart. Les premiers remparts d’Orgon bordaient à l’ouest le village haut de la Savoie. Ils reliaient la porte de l’Hortet à celle du Four de Ville et occupaient l’emplacement actuel de la mairie et de l’église. Après la porte de l’Hortet se présente le quartier de la Savoie, lieu clos en terrasses. Le duc de Savoie s’en empara en 1590. Il dut céder la place en 1592 au duc de Guise, seigneur d’Orgon depuis 1490 date à laquelle Louis XI en fit don à la famille de Lorraine. Sur cet emplacement existait le haut village. Seules subsistent les ruines imposantes du fort médiéval d’où il faut admirer le point de vue culminant au-dessus de la vallée de la Durance. Ce site remarquable témoigne des bouleversements de l’histoire d’Orgon et de la Provence.


ORGON

La Chapelle Saint-Roch

La Chapelle Saint-Roch se trouve sur le site boisé de Mont-Sauvy. Saint Roch, né à la fin du XIIIème siècle et qui a toute sa vie durant œuvré en faveur des pestiférés, a sa chapelle sur ce site, érigée au XVIIème siècle et agrandie en 1720. Cette année-là, une épidémie de peste terrible désole la Provence. A Orgon, ce fléau fait des victimes, mais le nombre des morts a été jugé faible par rapport aux communes avoisinantes. Les Orgonnais avec leurs consuls firent alors le vœu, pour remercier la Providence de les avoir délivrés de ce péril, d’organiser le 16 août de chaque année une procession solennelle jusqu’à la chapelle Saint-Roch.


ORGON

Le Lac de Lavau et ses falaises

Avec son Lac, ses falaises abruptes au-dessus du fossé de la Durance, ses voies d’escalade, ses vues panoramiques, ses circuits de randonnées, de géologie, Orgon satisfait les amoureux de la nature. La commune possède trois secteurs historiques d’escalade à l’est des Alpilles : la Vallée Heureuse, Beauregard et le Canal des Calades, ce qui représente plus de 500 voies.


ORGON

Le Musée géologique et archéologique, chemin des Aires

Cette exposition se divise en deux parties.
- Avant l’apparition de l’homme, une longue et surprenante histoire de 150 millions d’années à découvrir au travers du patrimoine géologique et paléontologique : le village d’Orgon fait partie de ces rares sites de part le monde qui recèle un faciès reconnu internationalement. Les couches de calcaires crayeux y affleurant recèlent des fossiles à l’origine de la définition de l’étage urgonien, du nom latin d’Orgon. Ces terrains appartiennent au crétacé inférieur. Ce sont des sédiments marins carbonatés qui se sont déposés entre 120 et 110 millions d’années.
- A la préhistoire, l’homme sédentaire de la période campaniforme, il y a 4500 ans : l’habitat des Calades à Orgon représente l’un des sites campaniforme, culture originale apparue à la fin du IIIème millénaire avant J.-C. en Europe, assurant la transition entre la société agro-pastorale du Néolithique et l’âge du métal, les plus importants et le mieux conservé dans le Midi de la France.



ORGON

Les Domaines viticoles

- Le Domaine du Val de l’Oule : Fabrice et Stéphanie Benoit installés depuis vingt-cinq ans à la gare de Mollégès, ont créé en 2003 sur la Commune d’Orgon, le domaine du Val de l’Oule. Il s’étend sur 50 hectares dont treize hectares plantés de vigne, entrecoupés de chênes et d’oliviers, en piémont des Alpilles. Mené en culture biologique, le couple travaille l’expression naturelle de leur terroir et produit des vins sincères et élégants. Ils sont le fruit d’une passion transmise depuis cinq générations. Des vins « plaisirs » à souhait.
- Le Domaine de Valdition : On retrouve dans ce domaine les productions emblématiques de la Provence, la vigne et l’olivier, entourées de pâturages, de forêts de pins et de chênes. Le respect et l’amour de la terre ont poussé l’équipe de Valdition à s’engager toujours plus loin dans une démarche environnementale en passant d’une culture raisonnée à une culture biologique. Les vins de Valdition sont le fruit d’un travail constant avec pour seul objectif la recherche de la qualité.




ORGON

Charbonnières-les-Bains

- Domaine le Lyon Vert : Casino, Pavillon la Rotonde 5* Relais & Château, SPA, restaurant Philippe Gauvreau, 2 macarons guide Michelin
- Façade style Art Déco Garage du Méridien (route de Paris)
- Domaine Lacroix-Laval - Parc & Château : promenade, expositions, jogging
- Piscine Intercommunale (été) et Tennis
- Orgue monumental Eglise Notre Dame de l’Ascension
- Sentiers Vallons des Serres & ruisseau des Planches
- Circuit au Centre thermal historique : Ste Luce - Gare - Place Marsonnat

Dordives

- Musée du Verre et de ses métiers
- Site naturel de cercanceaux et son observatoire
- Circuit de randonnée
- Repas républicain du 14 juillet
- La Prairie des Etangs
- Les etangs de pêche

Joux

- Barrage plan d’eau, pêche, promenade, circuit de découverte
- Restaurant Gastronomique le TILIA
- Chapelle de la Salette
- Centre bourg champêtre avec chasse aux trésors
- Trois circuits de marches
- Circuits VTT
- Panorama / Château XI et mines XV

L’Arbresle

- Le Clos Landar (demeure de M. Philippe, mondialement connu )
- Le Pont de la Madeleine (pierres dorées XVII ème siècle)
- Le Panorama de l’Arbresle, vue de la Madone
- Les métiers à tisser en fonctionnement au Musée de l’Arbresle
- L’usine Roche, rue Gabriel Péri (représente l’apogée du tissage, fin XIX ème siècle)
- La Maison des Valrars (illsutre l’influence et la proximité de Lyon)
- Les baies du XV ème siècle à l’église de l’Arbresle (Le plus bel ensemble de vitraux du lyonnais)

La Bussière

- Château et son potager du 18 ème siècle
- Ateliers du Patrimoine - Trois week-ends de septembre
- Chemins de Randonnées
- Fête de la Chataigne - 2ème dimanche d’Octobre
- Etangs communaux - pêche
- Eglise Notre Dame de La Bussière
- Carrelages de la Bussière - Fabrique

Lapalisse

- Le Château et le Parc Floral
- Les hérités de Lapalisse
- Les Huiles de Lapalisse
- Le Musée d’Art Brut
- Le Centre européen de chute libre
- L’embouteillage de la RN7 (tous les deux ans)
- Le jeu Lapalisse Nationale 7 et la signalétique

La Turbie

- Trophée d’Auguste
- L’Eglise Saint-Michel
- Le village médieval
- La Tête de chien et panoramas
- Festival "Les musciales du trophée"
- Marche Provencal

Valence

- Festival d’été
- La maison Pic
- Le port de plaisance
- Le parc Jouvet
- La maison des têtes
- Les visites guidées nocturnes
- Le Suisse

Tournus

- L’Abbaye Saint-PHILIBERT
- Le Musée GREUZE
- Le musée du vélo
- Le salon des métiers d’art (biennal)
- Festival des FRANCOS- GOURMANDES (annuel)
- La VOIE BLEUE itinéraire de balade au bord de la SAÔNE entre MÂCON et TOURNUS
- La GASTRONOMIE à TOURNUS

 

Le vieux cannet

Réserve naturelle
Le Parcours d’Art du Chien Rouge
La Boudrague
Le Festival du Chien Rouge
L’Aire sportive du Recoux
La Médiathèque

La Turbie - Le Trophée d’Auguste

La Turbie - Le village médiéval

La Turbie - La tête de chien et ses panoramas