Le Déplacement Touristique
Multimodal

La signature d’un partenariat avec l’Association internationale du développement urbain, INTA, est exemplaire et historique parce que ce fut le premier, mais pas le dernier, d’une longue série. L’association défend notamment, au sein de l’INTA, la notion de DTM, le Déplacement Touristique Multimodal, concept étudié par l’un des groupes de réflexion.
Voici donc quelques éléments…de réflexion.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, Le concept de tourisme de masse consiste à transporter (principalement par avion ou paquebot) un maximum de personnes sur un même lieu de séjour puis à les retourner en bloc sur leur lieu de départ.
L’exemple de Venise est particulièrement caricatural et inquiétant à cet égard.
Le tourisme de masse va évidemment continuer à se développer avec sa logique industrielle et financière, mais il convient de penser ailleurs et autrement.

Demain

Prôné par European Green Way, le DTM privilégie et facilite l’autonomie de décision. Il incite le touriste à picorer, à flâner, à s’attarder, à rencontrer, à comprendre.
En utilisant et appréciant successivement, par exemple

l’avion ou le paquebot en transfert de base (Pékin / Paris ou New York /Le Havre ou New Dehli /Lyon Saint-Exupéry)… en attendant le vol balistique direct Los-Angeles / Saint-Julien-Molin-Molette).

Ensuite, l’éventail est ouvert :

TGV * TER * BUS *VELO * VELOROUTE * VELORAIL * MASTROU A VAPEUR * CHEVAL TERRITORIAL…sans oublier le cheminement piétonnier ou la balade à vélo électrique dans les vignobles du Saint-Joseph ou de l’Hermitage, de Châteauneuf-du-Pape ou de Chambertin, par exemple, encore.

Après demain

Le DTM s’inscrit dans une perspective de développement durable, d’urbanisation maîtrisée et d’écologie heureuse, en multipliant les possibilités d’éclatement d’itinéraires et d’errance aléatoire, avec l’utilisation de véhicules terrestres (transports en commun pour le bus-tourisme-), nautiques et aériens économes en énergie, certains existant à l’état de prototypes, d’autres qui seront imaginés.
Il vise le touriste du futur, hyper-connecté ou totalement déconnecté, autonome, responsable, soucieux de l’environnement, en quête d’échange et de partage.
La multiplication des plateformes multimodales et leur intégration harmonieuse dans les infrastructures régionales et l’urbanisme du futur contribueront à l’apparition progressive d’un tourisme erratique en phase avec de nouveaux modes de vie et une société plus fluide. Un tourisme répondant mieux aux aspirations humaines et aux nouvelles cultures urbaines, dont le concept associe slow, lenteur, et smart, innovation, dans les modes de vie et de déplacement.
Le concept de DTM d’AIRE N7 rejoint donc, pour une part limitée mais significative, les préoccupations citoyennes et la vision prospective large de l’INTA.

PDF - 1.5 Mo
Présentation de l’INTA

 

René-Louis Thomas évoque la notion de déplacement touristique multimodal




Premiers exemples avec les COURRIERS RHODANIENS

.Lyon/Turin/lyon avec starshipper grand confort
voir le site starshipper

.Boucieu-le-Roi/Troye en Vélorail à pédales
voir le site vélorail

.Tournon-Saint-Jean/Lamastre avec train à vapeur
voir le site train ardèche